Avoir pleinement conscience de sa valeur

J’ai eu envie de vous parler de ce sujet suite à une conversation que j’ai eu avec une amie ces jours-ci.

En effet, avec ce confinement, beaucoup de personnes proposent, par le biais des réseaux sociaux, des formations gratuites, des lives, des e-books, des vidéos afin de partager leurs connaissances.

Je trouve cela génial parce que j’ai toujours pensé que c’était important de transmettre tous nos savoirs.

Et c’est ce que je fais naturellement à travers ce podcast depuis le début de l’année mais aussi sur notre compte Instagram « nathalie.neophim ».

J’ai cette nature à donner sans compter mais c’est parfois un peu frustrant car si certains vont être très respectueux, d’autres le seront moins.

Mais, nous vivons à l’ère d’internet et de l’information gratuite alors je peux comprendre que l’on oublie parfois la source de l’information et le travail que ça représente.

Sauf qu’à un moment donné, je me suis demandé si je n’étais pas en train de transmettre toutes mes connaissances et si cela n’allait pas inciter les personnes à se passer de mes services. Et je sais que je ne suis pas la seule à me poser la question.

J’ai donc réfléchi à tout ce que je pouvais proposer à travers le podcast, mes comptes sur les réseaux sociaux, mon site et mes accompagnements.

C’est cette réflexion qui m’a permise de prendre pleinement conscience de ma propre valeur.

Je vais d’abord vous donner ma vision de ce que l’on appelle connaissances pour savoir si, vraiment il y a le risque que nous transmettions vraiment toutes nos connaissances.

Puis, nous verrons ce qui fait réellement notre valeur et comment en prendre conscience.

A/ Transmettons-nous vraiment toutes nos connaissances ?

C’est souvent l’impression que nous avons mais ce n’est pas vrai.

Et vous savez pourquoi ?

Parce que, chacun d’entre nous, quelque soit son âge, sa culture, ses origines familiales et sociales possède une véritable source de culture infinie.

Nous sommes de véritables bibliothèques vivantes mais le souci, c’est que, comme dans la plupart des bibliothèques, nous lisons toujours les mêmes livres et nous oublions et négligeons tous les autres :

  • Ceux liés à notre enfance.
  • Ceux liés à des apprentissages anciens que nous avons tellement intégrer que nous oublions que nous les possédons.
  • Ceux qui nous ont été transmis par nos parents ou grands-parents et que nous n’avons pas toujours accepté parce qu’ils ne sont pas toujours liés à des bons souvenirs et qu’il faut, bien souvent, détacher l’affectif, l’émotionnel des connaissances qu’ils nous ont transmises.
  • Et il y en a beaucoup d’autres.

Alors, en ces temps de confinement, et donc d’introspection, je vous invite à aller à la découverte ou redécouverte de tous les trésors que vous possédez en vous.

B/ Qu’est-ce qui fait réellement ma valeur et comment en prendre conscience ?

1/ Listez toutes vos compétences

Commencez par les choses les plus évidentes : diplômes, formations, stages professionnels mais aussi personnels.

Ensuite, observez votre quotidien sur une journée complète, une semaine et notez tout ce que vous faites même si cela vous parait ordinaire : courses, bricolage, jardinage, gestion du budget, de l’administratif, activités physiques, cuisine, loisirs créatifs…

Vous l’aurez compris, tout ce qui est sur cette liste, constitue vos compétences.

Mais aussi votre façon de gérer toutes ces activités, également.

Par exemple : Je fais mes tâches administratives tous les lundis matin et j’ai une organisation physique pour ne rien oublier. Je mets cela dans des pochettes différentes. Tout cela, même quand j’ai été très malade. J’ai compris depuis que, même si l’administratif était ma « bête noire », je suis une personne très bien organisée et régulière même dans les tâches un peu rebutantes.

Demandez aussi à votre entourage en leur posant, par exemple, la question suivante :

  • Que savais-je faire petit(e) et qui vous surprenait ?

Il y a aussi toutes vos expériences de vie personnelles et professionnelles sur les plans physiques, psychologiques et spirituelles.

2/ Utiliser ces expériences comme points forts

Vos expériences et la façon dont vous les avez vécues font de vous une personne unique.

Chacune d’entre elles définit, également, votre valeur et elles vous appartiennent dans le sens où personne ne peut revendiquer avoir une expérience totalement identique.

Ces expériences de vie constituent vos points forts et elles SONT et FONT qui vous êtes.

Elles sont qui vous êtes parce que c’est à travers ce que vous êtes que vous avez fait le choix de les vivre de cette façon. Elles seront donc un véritable indicateur pour révéler votre personnalité et votre valeur.

Elles font qui vous êtes parce qu’à travers elles, vous avez choisi d’évoluer dans une direction plutôt que dans une autre. Elles vous ont permis, entre autres, d’utiliser votre libre-arbitre.

Et c’est là que vous allez commencer à comprendre que, même si vous transmettez de nombreuses connaissances que vous possédez, cela ne révèlera jamais tout le potentiel que vous avez en vous. Votre valeur est bien plus que cela.

Et c’est ce potentiel qui peut vous permettre d’apporter votre contribution à la société, mais aussi d’aider et d’accompagner de nombreuses personnes (famille, patients, clients).

3/ Mon interaction avec l’autre

Il y a un facteur aussi très important et que souvent, nous négligeons, c’est la connexion avec l’autre.

Que ce soit dans le cadre personnel ou professionnel, il va systématiquement se produire une connexion avec la personne avec qui nous communiquons et cette connexion va également être unique.

Nous n’aurons aucune connexion complètement identique avec une autre personne.

C’est cette connexion qui va vous amener à transmettre, à donner une partie de vos connaissances plutôt qu’une autre. Vous allez adapter votre discours, votre raisonnement mais aussi vos émotions, vos énergies en fonction de cette connexion.

Cela veut dire que, si par exemple vous êtes enseignant, les 30 élèves que vous avez dans votre classe vont tirer un profit différent de votre enseignement à travers l’interaction individuelle que vous allez avoir avec chacun d’entre eux.

Et qu’avec un autre enseignant qui transmettra les mêmes enseignements, l’élève n’assimilera pas, non plus, les mêmes connaissances.

Les bases seront les mêmes pour tout le monde mais chaque élève aura une expérience différente à travers vos connaissances, vos expériences, l’énergie que vous dégagez et la connexion qui va s’établir individuellement avec lui.

Autant de facteurs qui constituent votre valeur.

C’est la même chose en ce qui me concerne, à travers Néophim.

Dans ce podcast, je vous transmets énormément de connaissances mais cela n’a rien à voir avec ce qui se vit dans un accompagnement personnalisé où la connexion va vraiment apporter une dimension supplémentaire. Parce que celle-ci va m’amener à aller dans ma bibliothèque et y chercher des livres que je n’ai ouvert pour personne d’autres et que, très certainement, je ne rouvrirai jamais plus ensuite.

Le fait que je me connecte à vous, à votre histoire, à votre âme, que Néophim soit à mes côtés, qu’il me guide, que cette connexion qui s’établit entre nous 2 soit unique…tout cela, je ne peux pas le transmettre à travers le podcast.

Pourtant, c’est aussi ce qui fait ma valeur et que je mets à votre service lorsque vous venez à moi.

4/ Travailler sur soi

Le fait de travailler sur soi, seul ou accompagné(e), permet vraiment d’approfondir cette prise de conscience parce que, c’est vrai, il n’est pas toujours facile d’avoir assez de recul pour faire l’inventaire de nos compétences, nos expériences, de tout ce qui nous constitue.

En plus, bien souvent, nous nous trouvons confronté(e)s à nos croyances limitantes qui transforment notre vision de la réalité. Cela peut nécessiter de passer par une phase de destruction de ces croyances pour laisser apparaitre la véritable personne que nous sommes.

Ce n’est pas la partie la plus facile, la plus confortable mais elle est essentielle pour révéler notre plein potentiel, notre vraie valeur.

C’est, moi-même, un travail que je continue de faire et que je trouve passionnant et gratifiant.

5/ Accepter les critiques

Bien sûr, révéler sa propre valeur et l’assumer pleinement nous expose au regard de l’autre.

Cela risque de déclencher des critiques, des jugements ou une certaine distanciation mais qu’est-ce qui pèse le plus dans la balance ?

Est-ce votre vraie valeur et la confiance en vous qu’elle vous apporte ou ce que pense les autres ?

6/ Lâcher-prise

Et pour ça, il va falloir lâcher-prise et accepter de ne pas tout contrôler, de ne pas pouvoir plaire à tout le monde.

N’oubliez pas que les personnes qui se comportent ainsi, le font par réaction à leurs propres peurs, leurs propres croyances limitantes et que vous ne pouvez rien faire pour les aider SAUF être pleinement vous-même et rayonner toute votre puissance.

Votre véritable valeur ne se révèlera que si vous vous acceptez tel(le)s que vous êtes et que vous en êtes fièr(e)s.

N’oubliez pas, vous êtes soutenu(e)s mais c’est à vous de faire le grand saut.

C/ Conclusion

Notre véritable valeur est donc constituée de compétences, d’outils acquis lors de différents apprentissages mais aussi de nos expériences, de l’interaction avec l’autre et de notre essence la plus profonde.

Tout cela ne se voit pas au premier regard. Difficile même de le mettre en entier sur un CV.

Souvent, nous la percevons plus facilement chez l’autre que chez nous-mêmes.

Mais le moment me parait vraiment propice pour nous poser et commencer à checker tout ce qui constitue notre propre valeur et, ensuite, à en prendre pleinement conscience.