Assumez sa différence

Aujourd’hui, nous allons parler de cette différence qui nous constitue tous de manière individuelle.

Nous la vivons au quotidien, nous l’expérimentons depuis notre naissance et pourtant, bien souvent, nous avons du mal à mettre des mots dessus et à l’assumer. Mais c’est normal, nous sommes des êtres humains et nous avons besoin de comprendre ce que nous vivons.

Et parfois, nous nous sentons tellement différents des personnes qui gravitent autour de nous que cela va impacter nos émotions, nos ressentis, nos choix de vie.

La différence n’est qu’une question de vision : on ne voit pas les choses sous le même angle tout simplement.

1/ Il est temps d’assumer mais comment ?

  • Se poser la question suivante : « Pourquoi ai-je besoin de la reconnaissance ou de l’approbation de l’autre ? »

Ce besoin de reconnaissance peut révéler cela peut révéler une blessure de rejet, d’injustice ou d’abandon.

Il faut alors se demander ce qui est le plus important pour vous : notre équilibre ou les attentes des autres.

Vous pouvez prendre le temps d’expliquer (oralement ou par écrit) avec des mots justes en parlant en JE. Ainsi vous n’impliquez pas l’autre dans votre explication et il se sentira plus libre d’accepter ou pas.

Commencez par les faits et ensuite, vous pourrez exprimer vos émotions mais en restant authentique et sans exagération. Le but n’est pas de se positionner en victime !

  • Il faut communiquer mais à bon escient. On n’est pas obligé de tout dire et ce n’est pas mentir. Tout le monde n’est pas en capacité d’accueillir ce que vous vivez. Et cela ne remet pas en cause l’amour qu’ils ont pour vous.

Et puis, c’est cool aussi d’avoir son jardin secret !

Et si vous avez vraiment besoin de parler, choisissez les personnes qui sauront vous écouter avec leur cœur et non avec leurs peurs !

  • Il y a parfois un travail d’acceptation à faire pour guérir certaines blessures. Ce travail peut se faire à l’aide d’un thérapeute mais aussi à travers des expériences de vie (même si elles sont parfois douloureuses) qui vont nous révéler à nous-mêmes mais pour cela, IL FAUT OSER !!!
  • Ne tuez pas votre égo. Attention à tout ce que l’on entend de négatif sur l’égo. Nous en avons autant besoin que de notre corps et notre âme. Il nous permet de nous imposer, de poser des limites, de ressentir de la fierté et de faire face à certaines personnes pas évidentes à affronter.
  • Parfois, on est obligé(e) d’utiliser un cadre (milieu professionnel, en particulier) mais cela ne retire rien à notre différence, à notre essence profonde, à qui l’on est. On vit dans une société qui a besoin de modèles types, de structure mais cela commence à évoluer. Toutefois, si l’on doit trouver des compromis pour faire cette transition, c’est OK.
  • Et puis, sommes-nous, nous-mêmes, réellement en capacité de comprendre toutes les différences ou du moins de les accepter ? Où en est notre niveau de tolérance personnel ?

2/ Conclusion

« La différence n’est qu’une question de vision : on ne voit pas les choses sous le même angle tout simplement ».

Il est important de comprendre que cela ne remet pas en cause qui vous êtes. On n’a juste pas toujours les mêmes lunettes mais ça ne tient qu’à cela !!!

Votre différence, c’est qui vous êtes et c’est à vous de décider ce que vous voulez en faire et comment vous voulez la vivre !

Alors acceptez-la, chérissez-la, assumez-la !