Au moment où j’ai fait ma formation de Sophrologue, en Tunisie, j’ai eu l’envie de commencer un journal où je noterais tous mes ressentis et ce que cette formation allait changer pour moi.

J’étais loin de penser que c’était le début d’un profond changement dans ma vie…un changement qui allait me conduire à MOI-MÊME, à celle que je suis depuis toujours mais que j’avais étouffée d’une façon ou d’une autre. Et le cancer allait accélérer ce processus de changement de vie.

Ce livre est devenu, au fil des semaines, bien plus qu’un simple journal de bord.

Il est devenu le témoin d’une vie complètement bouleversée mais aussi et surtout de l’espoir qui est né de toutes ces épreuves.

J’y parle de la vie lorsque celle-ci vous met à l’épreuve.

Je raconte comment je vis ces moments dans l’instant mais aussi ce que je fais pour les transcender.

J’explique comment la sophrologie a été une de mes meilleures alliées.

Je partage tout ce qui m’aide au quotidien pour garder la foi quoi qu’il arrive.

Et je vous fais voyager en vous emmenant avec moi dans cette vie choisie entre la France et la Tunisie.

Le cancer est arrivé au beau milieu de tout cela et avec lui, Néophim. Très discrètement au début puis peu à peu, il a pris sa place dans mon quotidien mais aussi dans mon projet professionnel. Et depuis, nous ne nous quittons plus pour mon plus grand bonheur et celui des personnes que l’on accompagne.

J’ai fait le choix d’écrire ce livre dans l’instant présent pour respecter cette spontanéité et ne jamais être dans l’interprétation de mes émotions.

Il est le témoin de cette transition que l’on ne vit qu’une fois dans sa vie et qui vous révèle à jamais.

Il est la preuve que l’on peut se relever de toutes les épreuves si l’on se donne du temps et beaucoup d’amour.

Il est une histoire de résilience qui doit être transmise comme telle parce qu’il est important de savoir que ce qui nous arrive, n’est pas le fruit du hasard et que si l’on arrive à transcender nos expériences de vie douloureuses en opportunités pour grandir alors on peut enfin dévorer la vie à pleine dent.

Ce livre est en version PDF de 125 pages avec une trentaine de photos de France et de Tunisie.

Il est au prix de 9,90 euros

(règlement par Paypal ou virement bancaire)

Contactez-moi par mail (nathalie.neophim@gmail.com) si vous êtes intéressé.e.

Un premier extrait :

C’est aujourd’hui, ma deuxième journée théorique de formation. Je me sens très fatiguée mais j’en ai l’habitude.

Il va se produire quelque chose de très curieux lors de la séance d’entrainement que je vais faire avec Armand.

Lors de la relaxation, je sens très nettement un déséquilibre entre mes deux hémicorps. J’arrive à retrouver un certain équilibre lorsque l’on procède à une activation (« contraction ») généralisée de tout notre corps (6ème système).

En repartant, sur la route, je repense à cette sensation de déséquilibre et j’identifie mes deux hémicorps aux deux pays entre lesquels je navigue : la France et la Tunisie. J’ai autant d’amour pour les deux et je me sens, effectivement, « tiraillée » entre mes deux patries : celle de naissance et celle d’adoption. Tiraillée aussi entre mon ancienne vie et la nouvelle à laquelle j’aspire.

Hier, curieusement, j’ai écrit ces mots : « Je comprends que si mon organisme réagit ainsi, c’est qu’il est vraiment épuisé et déstabilisé par un rythme inhabituel et des émotions qui viennent le perturber dans l’équilibre qu’il recherche ».

J’ai choisi cette vie. C’est même certainement mon choix le plus conscient depuis bien longtemps. Maintenant, il faut avouer qu’il m’oblige à trouver un nouvel équilibre.

Je me sens comme un funambule sur son fil avec le vide de chaque côté. A chaque fois que je suis face à quelque chose de nouveau, je dois « tester », « jauger ». La maladie m’oblige aussi à cela.

Cette éternelle vigilance est souvent compliquée à gérer mais elle est essentielle à mon mieux-être. Je dois donc être attentive sans en devenir complètement obsédée.

Je réalise que mon corps sait ce qui est bon pour moi. La vraie raison de ce que je vis actuellement, c’est que je dois me reconnecter à lui pour écouter ce qu’il a à me dire et lui faire pleinement confiance.

Lâcher prise en restant à l’écoute de mon corps.

Un deuxième extrait :

« Dernier jour avant ce départ un peu spécial car je ne sais vraiment pas quand je vais pouvoir revenir.

C’est très bizarre comme sensation.

Je regarde chaque objet en me demandant si je l’emmène ou pas. J’ai envie de tout prendre et de tout laisser en même temps.

J’ai peur que certaines choses me manquent et en même temps, j’ai l’impression que si je les laisse ici, je reviendrai plus vite. Je regarde mes petites robes et chaussures d’été en pensant à tous les souvenirs qu’elles me rappellent. Je me demande si je rentrerai à temps pour les remettre et ressentir cette chaleur lourde que j’aime tant.

Depuis quelques temps, j’ai un rapport au temps très curieux.

Il est comme un élastique, il peut s’étirer à l’infini ou être très court.

Rien à voir avec ce que je ressens en temps ordinaire. Je dois me familiariser avec cette nouvelle notion et l’apprivoiser afin de retrouver le bonheur unique de l’instant présent.« 

Encore un autre extrait :

Alors, vous me suivez dans ce moment de vie intense plein de petits et grands bonheurs ?