Je m’appelle Nathalie et ce que j’aime plus que tout, c’est rire même dans les situations les plus difficiles.

Je suis une épicurienne et pourtant, j’ai rencontré de nombreux obstacles.

Je suis convaincue que chacun d’entre nous a un trésor en lui pour transformer les obstacles en opportunités et que le bonheur n’est pas un long chemin chaotique et ennuyeux.

Bien sûr, parfois la vie nous lance des défis, nous met à l’épreuve et c’est justement là que je peux vous aider en vous proposant un accompagnement personnalisé basé sur mon expérience, mes compétences et mon expertise acquises tout au long de ma vie.

Une passion plus qu’un métier

Infirmière diplômée d’état en 1990, j’ai travaillé, en libéral (à domicile), pendant 15 ans.

Pendant toutes ces années, j’ai accompagné mes patients dans toutes les difficultés qu’ils rencontraient, aussi bien physiques que psychologiques. J’avais fait le choix d’élargir mon champ d’action bien au-delà des simples soins techniques pour proposer un soin dans sa dimension holistique (corps-âme-esprit).

« Je continuerai à faire ce que j’aime même si je dois faire autrement »

En 2006, la maladie m’a contrainte d’arrêter de travailler.

Je suis passée de soignante à soignée et j’ai connu tous les aspects tant redouté de la maladie. Mais, au fond de moi, je sentais bien qu’elle était là pour m’apprendre qui j’étais vraiment et pourquoi j’étais là. Une sorte de rendez-vous karmique !

J’ai peu à peu compris que la guérison passerait par mon âme et pas forcément par l’absence de symptômes physiques. Et que je devais redevenir actrice de ma vie pour pouvoir cheminer vers elle.

J’ai alors suivi une multitude de formation qui m’ont toutes tellement enrichie.

Et après 13 ans d’invalidité, je décide de me créer une activité professionnelle qui me passionne tout autant que mon métier d’infirmière et qui est le prolongement de tout ce que j’ai vécu auparavant : coach holistique

Ma rencontre avec Néophim

Le 26 août 2017, alors que j’avais amorcé un nouveau départ, un cancer du sein m’a été diagnostiqué. C’est ce jour-là que Néophim, mon ange-gardien, a décidé de se manifester après de moi.

Alors que j’attendais mon compte-rendu dans la salle d’attente du radiologue qui venait de déceler la tumeur, je l’ai senti près de moi. J’étais « assommée » mais je n’avais pas peur et j’ai vraiment compris que cet obstacle de plus n’était là que pour m’éveiller davantage.

Les mois qui ont suivi ont été parfois difficiles mais j’avais cet espoir au fond de moi, cette certitude que ce cancer n’était pas là pour me nuire mais pour me faire grandir.

Celle qui se lève à nouveau

Comme le symbolise si bien mon cher Néophim, je me suis relevée pour repartir encore plus forte et certaine d’avoir vécu tout cela pour, à mon tour, tendre la main à ceux qui se sentent fragilisés et ont la volonté de se relever, quoi qu’il arrive.